Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2011

PANNES RÉCURRENTES ET OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE : QUAND LA RÉPARATION DEVIENT UN ENGAGEMENT ECO-CITOYEN

8 millions de pannes en moyenne par an


Aujourd’hui, 99,8% des plus de 26 millions de ménages français possèdent un réfrigérateur [1]. En considérant les autres taux d’équipement [2], on estime le nombre minimum d’appareils électroménagers utilisés en France à plus de 139 millions.


Or, nos Equipements Electriques et Electroniques ne sont pas immortels : le taux de panne moyen sur cinq ans de ces appareils [3] est de 43%. On estime plus précisément le nombre d’appareils de Gros Electroménager (réfrigérateurs, lave-linges, lave-vaisselles, fours) susceptibles de tomber en panne durant les cinq premières années d’utilisation à près de 40 millions, soit en moyenne au moins 8 millions d’appareils en panne par an. La panne est donc un phénomène courant, alors même que la réparation n’est pas toujours considérée comme une alternative à l’achat de renouvellement.

 

Réparer et lutter contre l’obsolescence programmée


Qui plus est, de nombreuses associations [4] ont mis en garde contre l’obsolescence programmée qui tend à réduire encore plus la durée de vie des Equipements Electriques et Electroniques. En effet, l’obsolescence programmée est définie comme le raccourcissement de la durée de vie de l’appareil pensée dès la conception du produit (batteries que l’on ne peut pas changer, appareils moulés et donc irréparables, …). Elle est accusée d’être utilisée par les producteurs pour résoudre les problèmes de surproduction et favoriser le phénomène de renouvellement des biens dans un marché bouché. Plus simplement, bien souvent les possibilités de réparation ne sont pas comprises dans les phases de conception des produits, encourageant plus encore le remplacement plutôt que la réparation.


Pourtant, suite à ces 8 millions de pannes annuelles, 63 % [5] des Français déclarent faire réparer ou réparer souvent ou toujours leurs appareils plutôt que d’en racheter. Ce qui veut dire que parmi les 8 millions d’appareils susceptibles de tomber en panne par an, 2,96 millions d’appareils sont tout de même susceptibles d’être systématiquement jetés chaque année sans que nous ayons cherché à les réparer. C’est pour ces 2,96 millions d’appareils de particuliers en panne chaque année que Spareka développe son offre de service de rallongement de la durée de vie des appareils électroménagers par un accompagnement du consommateur tout au long du processus de la réparation.


SERD, Semaine Européenne, Réduction des Déchets, ADEME, Spareka, Télécommande Express, mobilisation, prévention, action, réparation, électroménager, appareils



[1]  Données INED 2008

[2]  Données INSEE 2006 et 2008 (lave-linge, sèche-linge, congélateur, appareils de cuisson, four à micro-ondes et lave-vaisselle)

[3]  Etude de l’UFC Que Choisir sur la fiabilité des appareils électroménagers (hors congélateur et micro-ondes)

[4] Etude des Amis de la Terre et du CNIID : « L’obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage – Le cas des produits électriques et électroniques » (Septembre 2010)

[5]  Etude réalisée pour le compte de l’ADEME par ERNST&YOUNG « Panorama de l’offre de réparation en France » (Juillet 2007)



10:00 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.